Blog easyannuaire.com
Sante et Beaute

Santé et bien-être au travail, un enjeu de taille

Rate this post

Une entreprise désireuse de se développer et d’accroître son rendement doit se soucier de la santé et du bien-être ses collaborateurs. Ces facteurs vont directement influencer la motivation et la performance de ces derniers. Conformément aux exigences réglementaires, les employeurs doivent mettre en place une politique de management efficace destinée à améliorer la qualité de vie au travail de leurs salariés.

Le Document Unique, en quoi consiste-t-il ?

La gestion des risques professionnels fait partie des stratégies mises au point par les entreprises afin d’identifier, prévenir et limiter les risques qui peuvent survenir dans le cadre de leurs activités. L’élaboration du Document Unique (DU ou DUERP) est une obligation incombant aux organisations en matière de prévention des risques professionnels. Pour être valable, celui-ci doit faire l’objet d’une révision annuelle en concertation avec tous les acteurs sociaux.

Le Document Unique prévoit de façon détaillée les risques potentiels pesant sur les employés et les mesures préventives mises en place afin de réduire ces risques.

Dans une structure composée de plus de 10 salariés, c’est le comité social et économique (CSE) qui prend le relais dans la sensibilisation des risques professionnels.

Comment prévenir les risques professionnels ?

Le processus de prévention des risques au travail nécessite une rigueur méthodologique pour qu’il puisse apporter les effets escomptés.

À ce titre, les actions de prévention doivent respectivement s’articuler autour des 3 principaux éléments suivants : l’amélioration du bien-être des salariés en tenant compte des diverses pathologies pouvant nuire à leur productivité, l’évaluation des facteurs de risques professionnels et la définition des plans d’action suivie de leur mise en application effective.

Afin d’optimiser la démarche préventive, l’employeur peut, le cas échéant, s’appuyer sur l’expertise confirmée de certaines organisations professionnelles comme la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et la Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) ou se faire aider par un consultant qualifié.

Les sanctions encourues par l’employeur

L’Inspection du Travail est chargée de veiller au respect des dispositifs sécuritaires instaurés par l’entreprise afin de protéger ses travailleurs contre les risques professionnels.

En cas de défaillance de l’employeur face à ses obligations légales, plusieurs mesures peuvent, à cet effet, être prises à son encontre : l’établissement d’un procès-verbal de carence suivi d’une mise en demeure, la saisine du Tribunal dans les cas graves d’atteinte à l’intégrité physique du travailleur ou la fermeture temporaire de l’entité pour les risques avérés. Des sanctions plus sévères telles que l’amende ou la peine d’emprisonnement peuvent également être prononcées.

Opter pour une démarche collective de prévention

Pour lutter contre les risques professionnels, l’entreprise devrait instaurer une politique de prévention performante avec la participation des différents acteurs de l’entreprise et les salariés.

Avec une telle approche, toutes les ressources sont mobilisées autour des questions pertinentes liées à la préservation de la santé et de la sécurité des employés.

Related posts

Ce qu’il faut savoir sur l’inflammation

sophie

Initiation au yoga à Fribourg

Helvétissime

La mutuelle santé ainsi que ses principales utilités

Laurent