Blog easyannuaire.com
Image default
Sante et Beaute

Culotte menstruelle : les critères à contrôler

La culotte menstruelle vous en avez probablement déjà entendu parler, c’est une solution alternative aux serviettes hygiéniques, coupe et autres tampons. Elle se démocratise de plus en plus depuis un certain nombre d’années maintenant et contribue à briser le tabou des règles. J’ai décidé de passer aux sous-vêtements pour les règles il y a déjà 3 ans et je n’ai qu’un seul regret, ne pas avoir commencé plus tôt ! C’est vraiment une solution qui gagne à être connue et utilisée, elle est pratique, confortable, écologique et tellement plus esthétique que les solutions classiques. Maintenant que je m’y connais un peu mieux en la matière, je suis en mesure de vous donner quelques conseils pour vous aiguiller dans vos choix et éviter les mauvaises surprises. Voici donc les 3 critères que je regarde systématiquement lors de mes achats.

Le lieu de fabrication

Tout d’abord, je fais très attention à l’origine de mes sous-vêtements et je vous recommande chaudement de faire de même. Je préférerai toujours une culotte de règle fabriquée en France à une culotte fabriquée à l’étranger, car je préfère éviter que mes sous-vêtements fassent le tour du monde avant d’arriver jusqu’à moi. L’avantage de ces sous-vêtements c’est de pouvoir les réutiliser, ils s’inscrivent dans une vraie démarche écologique alors autant limiter le transport et l’empreinte carbone de votre achat en achetant Français, ou du moins local. Il faut également être conscient que les méthodes de production sont différentes en fonction des pays et des régions, tout comme la qualité des matières premières utilisées.

Les matières premières utilisées

Vous ne pouvez pas acheter une culotte ou un shorty menstruel sans vous soucier des matières premières utilisées pour le réaliser. Il est primordial de faire attention aux matières qui composent vos sous-vêtements, gardez toujours à l’esprit qu’ils sont en contact direct avec votre peau et cela pendant de longues périodes. Il faut donc penser à votre confort et ne pas choisir un tissu irritant, trop fin ou réalisé à partir de plantes traitées avec des produits chimiques dangereux. 

Beaucoup d’exploitations de coton sont traitées aux pesticides et il y a toujours des traces dans les tissus, donc si vous pouvez protéger vos parties intimes des pesticides je vous recommande de le faire. Je conseille donc les culottes en coton 100% biologique et certifié, contenant de la pulpe de bois et/ou du bambou, car ce sont d’excellents absorbants naturels, qui capturent les flux et les odeurs de manière optimale.

Le nombre de couches protectrices

Là il n’y a pas besoin d’épiloguer pendant des heures, il est évident qu’une culotte fine est une très mauvaise idée. Attention cependant à ne pas prendre peur et tomber dans l’excès en cherchant des sous-vêtements aussi épais qu’une couche culotte, si vous avez fait attention aux matières premières utilisées, il n’y a pas besoin d’aller au-dessus de 3 couches protectrices. Veillez cependant à bien vous renseigner sur la capacité d’absorption des culottes, nous ne sommes pas toutes égales et il y existe des modèles pour tous les types de flux.

Maintenant il ne vous reste plus qu’à tester !

Autres articles

Comment acheter le bon défibrillateur ?

Journal

Guide sur le microblading

sophie

Salon de massage : comment faire le bon choix ?

sophie

Comparateur de mutuelle en ligne : trouver la meilleure mutuelle avec le tarif le moins cher

Emilie

Initiation au yoga à Fribourg

Helvétissime

Médecine et chirurgie esthétique : l’arrivée du laser PlexR

Franck