Blog easyannuaire.com
Emploi et Enseignement

Que faire après s’être fait virer ?

Rate this post

Se faire virer d’un emploi peut être dévastateur, entraîner des changements soudains et exiger des mesures immédiates. Si vous avez été congédié d’un emploi, vous pouvez prendre 10 mesures clés pour vous remettre de la perte et, espérons-le, réduire le temps que vous passez sans travail. Ces conseils vous sont donnés par le site soslicenciement.fr.

1. Demandez la raison de votre licenciement

Immédiatement après avoir été congédié, demandez à votre ancien employeur de fournir la raison en détail. Cette conversation peut être difficile, il est donc important de l’aborder avec du recul. Une tactique consiste à utiliser votre respiration et votre langage corporel pour rester calme : inspirez et expirez profondément, sans croiser les jambes et sans serrer les mains.

Vous pouvez formuler votre question de plusieurs façons :

« C’est une nouvelle décevante. Pouvez-vous me donner plus de détails sur les raisons de mon licenciement ? »

« Je regrette de devoir partir d’ici. Pouvez-vous me donner plus d’explications ? »

Comprendre pourquoi vous avez été congédié pourrait vous aider à identifier certains points à améliorer. Si vous avez été licencié pour des raisons de performance, essayez de comprendre comment éviter ce problème à nouveau. Il peut y avoir d’autres raisons pour lesquelles vous êtes congédié autre que votre rendement.

2. Voyez s’il y a d’autres possibilités pour vous chez cet employeur.

Si vous avez été congédié en raison de l’enveloppe budgétaire ou de réduction de personnel et que vous êtes heureux au sein de votre entreprise, votre employeur pourrait vous offrir un poste dans un autre service. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre employeur sur d’autres possibilités au sein de l’entreprise.

Pour les questions liées au rendement au travail ou au manque de compétences, vous pourriez envisager de demander à votre employeur s’il accepterait de vous réembaucher après un perfectionnement professionnel (études, formations…).

Notez qu’il se peut qu’il n’y ait pas d’autres opportunités pour vous dans cette entreprise. Si votre employeur répond par un « non », c’est une pratique exemplaire d’accepter respectueusement sa décision.

3. Partir en bons termes

S’il n’y a pas d’option pour retrouver un emploi au sein de votre entreprise actuelle, prenez des mesures pour partir en bons termes. Un employeur qui vous a congédié peut être en mesure d’offrir une référence positive à un futur employeur. C’est particulièrement vrai si vous avez été congédié sans que ce soit de votre faute, par exemple en raison d’une réduction des effectifs de votre entreprise. N’oubliez pas de les remercier pour le temps que vous avez passé dans l’entreprise et complétez toutes les étapes qu’ils vous demandent avant de partir.

4. Demande d’allocations de chômage

Selon la raison pour laquelle vous avez été licencié, vous pouvez avoir droit à des allocations de chômage. Vous pourriez être admissible si vous avez été congédié à cause :

– De votre rendement

– D’un manque de compétences

– D’une réduction des effectifs de l’entreprise ou compressions budgétaires

– D’autres raisons pour lesquelles vous n’étiez pas fait pour votre travail

Vous pourriez ne pas être admissible au chômage si vous avez été congédié pour un motif valable ou si c’est de votre faute. Ceci peut inclure le licenciement pour fraude, détournement de fonds, vol, inconduite délibérée qui porte préjudice à l’entreprise, ses produits ou services, échec à un test de dépistage de drogues, ou violation délibérée de toute loi ou réglementation. Ce n’est qu’une courte liste de ce que peut signifier être congédié pour un motif valable. Pour en savoir plus sur la façon dont cela est défini par votre employeur, passez en revue votre contrat de travail.

Il est difficile de prédire combien de temps vous resterez sans emploi. Si vous avez droit, faites une demande de prestations de chômage le plus vite possible.

5. Prenez le temps de réfléchir et de prendre soin de vous

Prenez le temps, après avoir perdu votre emploi, de vous détendre et de réfléchir à votre situation actuelle. Vous pourriez envisager de noter vos forces et vos faiblesses au travail, ce que vous avez aimé dans votre travail, ce que vous n’avez pas aimé et quels autres missions ou entreprises vous semblent intéressantes.

Soyez attentif à vos besoins pendant cette période. Bien qu’il soit important de mettre à jour votre curriculum vitae, de postuler à des emplois et de participer à des entretiens, il est également nécessaire de prendre des pauses et de récompenser vos efforts de façon modeste et significative. Il peut s’agir simplement de faire une promenade à l’extérieur, de passer du temps avec des êtres chers ou de lire un livre.

6. Mettez à jour votre curriculum vitae

Si vous travaillez depuis quelques années, il serait peut-être temps de mettre à jour votre curriculum vitae ou d’en créer un nouveau. Pensez à l’expérience, aux compétences et à la formation que vous avez acquises pendant votre emploi. Vous trouverez peut-être utile de consulter la description de travail de votre poste et les offres d’emploi actuelles pour les postes qui vous semblent intéressants ou pertinents. Vous pourriez envisager de consulter des exemples de curriculum vitae dans votre poste ou votre secteur d’activité pour vous inspirer.

Related posts

Comment devenir contrôleur de gestion ?

Franck

Kinésithérapeutes, choisissez l’Allier

Journal

Nos conseils pour réussir vos entretiens d’embauche

Claude